De Gaulle une ambition sociale foudroyée

De Gaulle une ambition sociale foudroyée
Acheter le livre

De Gaulle une ambition sociale foudroyée
Chronique d’un désenchantement

de Laurent Lasne
essai
216 pages
16 €
avril 2009
ISBN : 9782952195188

Theme THEME
« La propriété, la direction, le bénéfice des entreprises dans le système capitaliste n’appartiennent qu’au capital. Alors, ceux qui ne le possèdent pas se trouvent dans une sorte d’état d’aliénation, (…). Non, le capitalisme du point de vue de l’homme n’offre pas de solution satisfaisante. Il y a une troisième solution : c’est la participation, qui, elle, change la condition de l’homme au milieu de la civilisation moderne. (…) C’est la voie dans laquelle il faut marcher. »
Charles de Gaulle, juin 1968.

Depuis que de Gaulle a quitté le pouvoir en avril 1969, le personnel politique, gauche et droite confondues, s’est empressé de l’installer dans la statue de pierre de l’homme du 18 Juin. Une volonté commune de passer sous silence ou d’édulcorer la “vaste mutation” qu’il souhaitait accomplir en mettant en œuvre la participation, thème essentiel du gaullisme.

De Gaulle, une ambition sociale foudroyée raconte comment ce général hors norme et singulier, qui considérait que la bourgeoisie a fait son temps, voulut associer la classe ouvrière au progrès économique et social. Du discours d’Oxford en 1941 à la fondation du RPF, des ordonnances de 1959-1967 au référendum de 1969, c’est toujours la participation qui scande sa philosophie sociale contre les réticences du patronat, contre l’immobilisme de sa propre majorité, contre les frilosités de Georges Pompidou, contre la gauche qui qualifia de « gadgets » les ordonnances sur l’intéressement et l’actionnariat des salariés.

À l’heure où les  » patrons voyous  » font la une des journaux et où la rue réclame plus de justice sociale, les valeurs de la participation défendues par de Gaulle sont d’une brûlante actualité. En plein débat autour du pouvoir dans l’économie et de la répartition des richesses, revisiter l’ambition participative gaulliste c’est s’offrir une critique pertinente du capitalisme qui n’est plus susceptible de donner à tous ceux qui produisent, l’impulsion, la volonté, la passion de produire et de créer.

L’auteur, Laurent Lasne, ancien journaliste, a écrit plusieurs ouvrages sur l’économie sociale et l’histoire d’entreprises coopératives qui ont fait l’objet de nombreuses mentions dans les médias (le Monde diplomatique, Europe 1, Alternatives économiques, La Provence…). Il a également signé plusieurs articles sur le thème de la participation dans l’entreprise.

Extrait EXTRAIT
Lire quelques pages de De Gaulle une ambition sociale foudroyée (pdf)

Presse PRESSE
« De sa plume alerte, Laurent Lasne revisite l’épopée gaulliste afin d’y replacer en position centrale cette ambition sociale. Forgées dans sa jeunesse et mûries lors de l’exil londonien, ses convictions apparaissent ainsi en toile de fond de chaque étape marquante de son action. Au travers de ce voyage, c’est un pan souvent occulté de la pensée du Général que l’auteur nous fait redécouvrir avec brio. Une dimension sociale qui, il est vrai, laissa et laisse encore beaucoup d’observateurs incrédules »
NORD ECLAIR le 3/5/2009

« Dans un essai vif et passionnant, Laurent Lasne revient sur les idées et la politique sociale du général. »
L’OPINION INDEPENDANTE, Christian Authier, août 2009

«Je n’aime pas les miens car ils aiment trop l’argent. C’est par cette citation du Général que débute l’intéressant ouvrage de Laurent Lasne (…). Citation qui résume  bien quelle fut la souffrance du Général et peut-être les raisons de son échec final en avril 69 : il était soutenu par des gens qui, du moins majoritairement, ne partageaient pas ses idées sur le plan social. (…) Laurent Lasne conduit ici une démonstration chronologique rigoureuse, montrant combien étaient audacieuses les conceptions sociales du Général (..)  Le grand mérite du livre de Laurent Lasne est de remettre l’idée de Participation au coeur de la pensée gaullienne. Et nombre des remarques de l’auteur sonnent juste. »
Revue ESPOIR n°160, Raphaël Dargent

« Dès les premières pages de ce livre, le lecteur est plongé au cœur d’une intrigue aussi originale que décapante, ni plus ni moins que la redécouverte d’un pan souvent occulté de la pensée du Général de Gaulle: son projet social et ses réflexions sur la question du salariat, de sa transformation voire de son abolition. L’investigation s’y déroule sous une plume alerte et se savoure tel un roman. »
Patrick Guiol, www.gestion-attentive.fr, décembre 2009

Presse COMMUNIQUE DE PRESSE (pdf)

« La propriété, la direction, le bénéfice des entreprises dans le système capitaliste n’appartiennent qu’au capital. Alors, ceux qui ne le possèdent pas se trouvent dans une sorte d’état d’aliénation, (…). Non, le capitalisme du point de vue de l’homme n’offre pas de solution satisfaisante. Il y a une troisième solution : c’est la participation, qui, elle, change la condition de l’homme au milieu de la civilisation moderne. (…) C’est la voie dans laquelle il faut marcher. »
Charles de Gaulle, juin 1968.

Depuis que de Gaulle a quitté le pouvoir en avril 1969, le personnel politique, gauche et droite confondues, s’est empressé de l’installer dans la statue de pierre de l’homme du 18 Juin. Une volonté commune de passer sous silence ou d’édulcorer la “vaste mutation” qu’il souhaitait accomplir en mettant en œuvre la participation, thème essentiel du gaullisme.

De Gaulle, une ambition sociale foudroyée raconte comment ce général hors norme et singulier, qui considérait que la bourgeoisie a fait son temps, voulut associer la classe ouvrière au progrès économique et social. Du discours d’Oxford en 1941 à la fondation du RPF, des ordonnances de 1959-1967 au référendum de 1969, c’est toujours la participation qui scande sa philosophie sociale contre les réticences du patronat, contre l’immobilisme de sa propre majorité, contre les frilosités de Georges Pompidou, contre la gauche qui qualifia de « gadgets » les ordonnances sur l’intéressement et l’actionnariat des salariés.

À l’heure où les  » patrons voyous  » font la une des journaux et où la rue réclame plus de justice sociale, les valeurs de la participation défendues par de Gaulle sont d’une brûlante actualité. En plein débat autour du pouvoir dans l’économie et de la répartition des richesses, revisiter l’ambition participative gaulliste c’est s’offrir une critique pertinente du capitalisme qui n’est plus susceptible de donner à tous ceux qui produisent, l’impulsion, la volonté, la passion de produire et de créer.

L’auteur, Laurent Lasne, ancien journaliste, a écrit plusieurs ouvrages sur l’économie sociale et l’histoire d’entreprises coopératives qui ont fait l’objet de nombreuses mentions dans les médias (le Monde diplomatique, Europe 1, Alternatives économiques, La Provence…). Il a également signé plusieurs articles sur le thème de la participation dans l’entreprise.

Commande De Gaulle, une ambition sociale foudroyée De Gaulle, une ambition sociale foudroyée   €16.00