Pier Paolo Pasolini le geste d’un rebelle de Laurent Lasne

Pier Paolo Pasolini le geste d'un rebelleVIENT DE PARAITRE (15 septembre 2015)

COMMANDEZ CE LIVRE

Pier Paolo Pasolini le geste d’un rebelle de Laurent Lasne

Poète, peintre, romancier, scénariste, chroniqueur et cinéaste, Pier Paolo Pasolini (1922-1975) fut un créateur protéiforme et un esprit libre, une sorte de Socrate enragé contre la perte du sacré de la société de consommation. Marxiste hérétique, ailier gauche d’instinct, il fut aussi un enfiévré de football qu’il pratiqua tout au long de sa vie. Si dès sa jeunesse le sport devint sa « consolation la plus pure, la plus constante, la plus spontanée », la pratique du ballon représenta surtout une sorte d’éden puisant à la même source que le mysticisme qui habite ses films.Souvent sifflé hors jeu pour ses prises de position iconoclastes, il contribua à changer le regard des intellectuels italiens sur le sens et la portée du football. Deux ans avant de mourir, il révéla la dimension qu’aurait pu prendre cette passion d’enfance qui brûlait en lui comme un feu sacré :
 » Si vous n’aviez pas eu le cinéma, l’écriture, qu’auriez-vous aimé devenir ?
- Un bon footballeur. Après la littérature et l’éros, le football est l’un des plus grands plaisirs. »

En partenariat avec le Centro studi Pasolini de Casarsa della delizia

http://larepubliquedeslivres.com/levangile-du-foot-selon-pasolini

BERNARD MORLINO 25/9/2015  :  » Le magnifique livre de Laurent Lasne nous restitue le parcours de Pasolini avec ses multiples visages, casquettes, dons. Un grand livre sur un très grand Monsieur. Un amoureux du football qui ne lit pas ce livre n’est pas un véritable amateur, du latin aimer. » www.blogmorlino.com

LIBERATION 19/9/2015- Robert Maggiori  : « L’essai de Laurent Lasne est original en ce qu’il propose, de Pasolini, une biographie, certes, mais «sportive», au centre de laquelle se trouve la passion pour le football (football «de prose» et football «de poésie»). On en trouve trace dans tout ce que «PPP» écrit de politique, de social, de «métaphysique», auquel il donne une fonction «cathartique», sacrale. »